Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 12:03
Rencontre USEP de badminton

Mardi 14/06, nous avons rencontré à Chaponnay, la classe de Mme Xercavins de l'école Joliot Curie de Mions. C'était une rencontre USEP de badminton.

Nous étions en petits groupes.

On a fait du sport en s'amusant, avec des enfants qu'on ne connaissait pas mais qui, pour certains, sont presque devenus des amis !

Parmi nous, il y a eu des vainqueurs qui se sont classés en tête de leur poule. D'autres se sont un peu énervés parce qu'ils perdaient leurs matchs. Certains d'entre nous ont maintenant envie de faire plus de badminton, peut-être dans le club de Chaponnay.

A la fin de la rencontre, Mister Freeze pour tout le monde! Et nettoyage des taches de glace sur le sol de la salle pour les maladroits...

Les CM1 CM2 de A. Aubert et J. Gévolde

Repost 0
Published by ecole.chaponnay.over-blog.com - dans USEP
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 17:45
Emma au cross cantonal de l'USEP Lyon 17

Mercredi 25/11, c’était le cross cantonal de l’USEP Lyon 17 à Chaponnay.

Il fallait courir vite car il y avait des bons coureurs acharnés de toutes les écoles de notre canton (St Laurent de Mure, St Bonnet de Mure, Toussieu, Mions, Ternay, Communay, Simandres, Marennes et Chaponnay)!

Moi, Emma, (CM2), je devais courir 1800 m. Au départ, on s’est un peu bousculées pour être devant. J’ai laissé les premières passer. Une coureuse a marché dans une flaque et elle m’a éclaboussée. Mon idée, c’était que les filles devant moi allaient s’épuiser et que je pourrais les rattraper. Mais ça ne s’est pas tout à fait passer comme prévu car je visais la 1ère place. Je suis arrivée 2ème quand même... Pendant toute la course, j’ai slalomé entre les flaques car il pleuvait des cordes. Pourtant, personne ne s’est trop plaint de la météo.

Il y avait une trentaine de coureuses dont 9 de Chaponnay. Parmi les 6 qualifiées, 4 sont des Chaponnaysardes.

Après ma course, un petit goûter et hop ! on encourage les garçons. Chez eux aussi, 4 qualifiés sur 6 sont de Chaponnay.

Mon prochain rendez-vous : le cross départemental de l’USEP du Rhône à Parilly, le 9/12 après-midi. Ce sera ma 4ème participation ! J’espère monter sur le podium...

Repost 0
Published by ecole.chaponnay.over-blog.com - dans USEP
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 12:20


- Mercredi 19 novembre après-midi, a eu lieu à Chaponnay, sur le stade Gil Laforêt, le Cross Cantonal de l’USEP Lyon 17. 
- Les 274 coureurs venaient de toute la circonscription de Mions. Ils avaient été qualifiés à la suite des cross de secteurs de St Laurent de Mure, Toussieu et Chaponnay. 
- A Chaponnay, ce jour-là, pas de pluie mais beaucoup d’eau au sol ! Les coureurs ont dû, derrière leur lièvre à bicyclette, slalomer entre les flaques et la boue. 
- Tous ont courageusement terminé leur épreuve, dans l’espoir d’être bien classés pour avoir une médaille ou être qualifiés pour le Cross Départemental de l’USEP du 10 décembre 2014.

Bravo à tous !

Agnès AUBERT

Voici quelques réactions à vif d’enfants participants

- « Il y avait beaucoup de gens qui nous regardaient ! » 
- « J’ai vu Nicolas tomber au début. J’étais quatrième, mais à la fin, j’étais douzième. J’étais essoufflé, j’étais obligé de ralentir ! » Mathis 
- « Je suis tombé au début du cross. J’ai réussi à rattraper les autres, j’ ai doublé la moitié du groupe. J’étais content de ma course ! Danaé s’est qualifiée pour le cross de Parilly . Moi, j’ai fini 17ème. » Nicolas 
- « Je suis arrivée 4ème. J’ai bien couru. Je vais au Cross Départemental de Parilly le 10 décembre. Lily-Rose a gagné une médaille. » Danaé 
- « Je voulais être qualifiée, mais je n’y suis pas arrivée. Je regrette ! » Marguerite

Les podiums du Cross Cantonal Lyon XVII 2014 ainsi que des photos de l'évènement sont consultables sur le site de l'USEP du Rhône.

Repost 0
Published by ecole.chaponnay.over-blog.com - dans USEP
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 14:32

Jeudi 26 juin, les CM2 sont allés à Toussieu à pied pour participer à une commémoration devant le monument des fusillés. Le 12 juillet 1944, des personnes ont été fusillées par les Allemands et la milice de Vichy. Nous avons lu les noms des personnes fusillées. Nous avons chanté « le chant des partisans », « l’hymne à la joie » et « la Marseillaise ».  

 

P1060858Sur le monument aux morts, on peut voir des corps étendus et la France qui les pleure.

Nous avons appris que les Allemands ont sorti des prisonniers de la prison Montluc et d’autres prisons pour les fusiller à Toussieu et dans trente villes de la région lyonnaise. Les Allemands sentaient qu’ils étaient repoussés par les Américains, ils sentaient qu’ils allaient perdre la guerre. Ils voulaient vider les prisons, intimider les populations, leur faire peur. Il y a eu plus de 660 fusillés dans la région, dont 28 à Toussieu.

 Nous avons rencontré M.Oddou et M.Pellex.

M.Oddou était enfant pendant la guerre. Il habitait en zone occupée. Quand M.Oddou était petit, il habitait dans un immeuble qui donnait sur une grande cour où les Nazis  avaient élu domicile pour un moment. Un jour, il passait dans la cour et un Allemand lui a donné son premier morceau de chocolat de la guerre.  Il rentra tout de suite chez lui et demanda à sa mère s’il pouvait le manger. Au début, il avait peur de la guerre mais il a dû s’habituer. Sa mère lui disait de se mettre sous la table avec sa sœur quand il y avait un bombardement. Puis il est parti habiter dans un village vers Grenoble car son père fuyait le STO (service de travail obligatoire en Allemagne). Il a vu des actions de résistance : les résistants ont miné une route pour faire sauter un convoi allemand. Ce jour-là, il a dû fuir dans les bois avec sa famille pour ne pas être tué par les Allemands. Son père n’était pas dans la résistance mais il coupait les fils téléphoniques pour empêcher les communications allemandes. M.Oddou ne pouvait pas écouter les messages de Londres car il n’avait pas de radio. Il allait à la mairie pour les entendre. De toute façon, les messages circulaient dans le village, les gens en parlaient.

M. Pellex était un résistant, surnommé la couleuvre. Son père a été déporté le 14 décembre 1943 et n’est pas revenu, il est mort dans un camp de concentration. Lui, il est parti à 17 ans dans le maquis de l’Ain, le 7 juin 1944. Sa mère ne voulait pas qu’il parte car c’était l’aîné d’une famille de 8 enfants. Il se rappelle d’un soir où trois Allemands sont venus dans la cour de Fort l’écluse, là où il avait été envoyé. Ils étaient trois et ils n’avaient qu’un pistolet. M.Pellex ne savait pas s’en servir, il avait peur de tirer. Tous les trois ont fui, ils ont rampé par terre et c’est de là que lui vient son surnom de résistant, la couleuvre. Dans le maquis, quand ils ne faisaient pas d’actions spéciales,  les résistants jouaient souvent à la belote. Ils avaient aussi du mal à trouver de la nourriture, ils allaient dans les villages et ils revenaient souvent avec des topinambours.

 

Nos impressions.

Nous avons appris comment vivaient les résistants. Revivre cela en parlant, ça ne doit pas être facile. On sentait de l’émotion. M.Pellex était content de parler de la guerre à des enfants. C’était intéressant d’apprendre des choses par des gens qui ont vécu la guerre, d’avoir de vrais témoignages. 

Merci beaucoup à M.Oddou et à M.Pellex.

 

Les CM2

 

 

 

 

Repost 0
Published by ecole.chaponnay.over-blog.com - dans USEP
commenter cet article
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 22:38

Organisation de la journée.

Vendredi 6 juin, à 9 heures du matin, nous arrivons au gymnase et attendons la classe de Mions. Nous en profitons pour nous échauffer. Un peu plus tard, elle arrive.  Nous nous présentons et nous faisons les équipes. Quand nous commençons à jouer au hand, nous nous rendons compte que nous arrivons bien à jouer avec les équipes mélangées. Quand vient l’heure du pique-nique, nous nous asseyons dans l’herbe et nous mangeons. La classe de Mions a apporté les boissons….merci….et nous les gâteaux. Nous profitons du soleil car il fait très beau. Quand nous avons fini de manger, nous faisons deux groupes, un à l’ultimate et un autre au badminton. A la fin des activités, nous avons goûté puis nous sommes tous partis.

Handball    http://cdns2.freepik.com/photos-libre/silhouette-de-2-joueur-de-handball_21140365.jpg

On s’est entraîné 30 minutes avant que la classe de l’école Joliot Curie n’arrive. Puis on a fait les équipes ; une lettre définissait chaque équipe. On a commencé les matchs en deux poules de 4 équipes : les forts et les moins forts. On était 6 par équipe, soit deux élèves de Mions et quatre de Chaponnay, soit trois de Mions et trois de Chaponnay. . Les matchs étaient sur tout le terrain. Ils duraient 7 minutes. Des enfants étaient marqueurs, juges de touche. Les 4 juges de touche  signalaient quand le ballon sortait. Quand c’étaient des matchs qui ne bougeaient pas trop, les enfants arbitraient. Sur un tableau était noté qui faisait quoi.

On n’avait pas le droit de dribbler, de garder plus de trois secondes le ballon dans les mains.  Il fallait faire attention de ne pas dépasser la ligne de zone.

Il y a eu beaucoup d’égalités donc on a dû compter le nombre de buts pour départager.

Badminton    http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/181357/gd/1222415381/Joueur-de-badminton.jpg

C’est un sport qui se joue avec une grande raquette et un volant. Un filet est au milieu du terrain. Le service doit se faire en diagonale. Chaque joueur doit marquer un maximum de points. Quand il tire, il ne doit pas dépasser les limites du terrain.

Les élèves de Mions étaient en pleine découverte du badminton. Dans la salle Lino Ventura, il y avait 7 terrains. Nous étions 4 par terrain. Chaque élève de Chaponnay était avec un élève invité. Nous avons expliqué les règles des jeux qui duraient trois minutes. Ils se sont d’abord entraînés au service. Puis nous avons essayé de faire le plus d’échanges possible. Nous avons fait un double ping où chacun doit jouer à son tour. Les élèves de Chaponnay ont fait un match en comptant les volants en or, les fautes de l’adversaire ne rapporte pas de point. Nous avons fini par un double belge, c’est un jeu que notre classe aimait bien. Chacun joue pour son espace. Chacun a 5 point au départ. Quand on fait une faute, on perd un point.

Ultimate    http://allthingsclipart.com/03/frisbee.06.jpg

C’est un jeu qui se joue avec un frisbee. Nous avions fait 4 équipes de couleur (jaune, rouge, vert, bleu). Il y avait trois jeux.

En premier, les passes.

En deuxième, c’était un jeu où plusieurs élèves étaient alignés et se faisaient des passes. Quand le dernier attrapait le frisbee, cela marquait un point. Si le frisbee tombait, on recommençait tout du premier.

En troisième, les matchs : il y avait 2 équipes. Les joueurs d’une équipe se lançaient le frisbee entre eux et ils essayaient de le mettre derrière une ligne (le but). Si une des deux équipes le faisaient tomber, le frisbee revenait à l’autre équipe. C’était la première fois qu’on y jouait.

Le vent nous empêchait d’envoyer le frisbee. Il faisait très chaud et tous les jeux étaient au soleil, on a fondu ! Mais c’était SUPER !

Une belle journée bien remplie ! Une belle journée partagée !

CM1 / CM2 - M.A. Bouyssou

 

 

 

Repost 0
Published by ecole.chaponnay.over-blog.com - dans USEP
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 11:00

Le sport scolaire à l'honneur au Collège Jacques-Prévert

 

Ce mercredi, les CM2 de l'école de Chaponnay et les 6èmes du collège Jacques-Prévert, ont participé à la journée nationale du sport scolaire.

Vers 12h30, ils se sont rencontrés autour d'un pique-nique, et ont rejoint le gymnase Ravareil, pour découvrir les différentes activités sportives de l'A.S. encadrées par les professeurs d'EPS du collège. Les élèves ont pu s'essayer au badminton, au basket, à la danse ou au football.
Ont assisté à cette rencontre, Patrick Chollot, directeur départemental de l'U.N.S.S. pour le Rhône, Geneviève Bony, vice-présidente du Comité départemental olympique et sportif du Rhône, Stéphane Bessières, inspecteur de l'Education Nationale en charge de l'éducation sportive du Rhône, il représentait Jean-Louis Baglan, directeur des services de l'Education nationale du département du Rhône, Gérard Perret, président de l'U.S.E.P. du Rhône, et Raymond Durand, maire de Chaponnay.

Tous sont venus défendre les valeurs éducatives du sport scolaire, qui rassemble des jeunes de milieux sociaux et d’origines différents. Il représente un instrument privilégié pour lutter contre l’intolérance, le racisme, le sexisme et la violence sous toutes ses formes.

 

Article paru dans Le Progrès

 

 

Repost 0
Published by ecole.chaponnay.over-blog.com - dans USEP
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ecole.chaponnay.over-blog.com
  • Le blog de ecole.chaponnay.over-blog.com
  • : Bienvenue sur le blog d'informations de l'école publique de Chaponnay.
  • Contact

Recherche